La cuisine indienne est un art raffiné fait de traditions ancestrales, et à base de nombreuses épices. C’est un festival de couleurs, d’odeurs et de saveurs, les épices adaptés pour nos palais européens, aussi subtilement dosées afin que chaque épice soit mise en valeur et relève le plat…

L’Inde, vaste pays-continent, est composée de 25 états et de 7 territoires : chaque région possède ses propres traditions culinaires (assaisonnement, modes de cuisson…) en fonction de son histoire, de sa religion et de son climat. La population de l’Inde est à 80% hindouiste, donc on trouve beaucoup végétarienne (qui ne mange pas de viande). C’est pourquoi c’est l’une des cuisines les plus riches du monde en plats à base des différentes épices, de légumes et de fruits secs. En Inde, on utilise ses doigts pour manger, et toujours avec la main droite, la main gauche permet de prendre des verres pour boire.

Les traditions culinaires selon les régions

Au sud, la cuisine indienne est surtout végétarienne, avec beaucoup de légumes secs (lentilles, pois chiches, le Gombo, le melon amer ou la courge serpent etc) et très épicée, accompagnée de riz. Au nord, on sent l’influence de la cuisine turque et mongole, avec plus de viande, comme le poulet tandoori cuit dans un four spécial, le tandoor. Les plats y sont accompagnés de pains comme les naans, rotis et parathas. Les côtes méridionales ont bien sûr des spécialités de poissons, coquillages et crustacés.

Les différentes épices

Les épices sont issues de branches ou de feuilles, de fruits ou de graines, de bulbes ou de racines. La cuisine indienne est très riche en goûts et en saveurs grâce à l’usage d’une vingtaine d’épices comme la coriandre, le curcuma, le safran, la cardamome, l’anis vert, la badiane, le cumin, la cannelle (qui est l’écorce de la plante), le piment, le poivre, le gingembre (qui est la racine de la plante), la muscade, les clous de girofle (qui sont les bourgeons de la plante), souvent associées dans des mélanges d’épices comme le garam masala ou le curry. Le terme « curry » est d’origine anglaise, et vient du mot tamoul (dialecte du sud de l’Inde) « carri » qui signifie sauce. La menthe, le sésame, l’ail, l’aneth, les graines de moutarde et d’oignons sont aussi très souvent utilisés dans la cuisine indienne.

Le régime indien : des épices aux vertus médicinales

Enrichie d’herbes, d’épices et d’aromates, la cuisine indienne doit sa réputation à ses parfums et ses couleurs, mais aussi à ses propriétés médicinales : apéritives, digestives, ou tonifiantes pour l’organisme. Elles participent à l’harmonie du corps et de l’esprit. En voici quelques vertus : la cardamome favorise la digestion et atténue les ballonnements ; le gingembre est un antioxydant et un anti inflammatoire, indiqué contre la toux et la bronchite ; la cannelle est tonifiante, c’est un antiviral pour lutter contre la grippe et les rhumes ; le clou de girofle calme les inflammations dentaires, atténue la douleur et est un antiseptique ; le cumin aide à la digestion et est recommandé pour le foie et l’estomac ; le curcuma est un antioxydant et anti inflammatoire…


Nous préparons les meilleurs plats

Dans notre restaurant, nous servons les meilleurs plats à nos clients